Parents, conjoints, enfants : 11 millions d’aidants en France, et vous ? (1)

Tout un chacun peut devenir un jour aidant.

Un enfant, un conjoint, un parent, un proche peut se retrouver dans une situation de handicap, de perte d’autonomie ou de maladie.

L’aidant est la personne qui vient en aide de manière régulière, à titre non professionnel, pour accomplir une partie ou la totalité des actes de la vie quotidienne d’une personne en perte d’autonomie, du fait de l’âge, de la maladie ou d’un handicap.

Les tâches effectuées par les aidants pour un proche sont  très variées et parfois très lourdes : qu’il s’agisse de pratiquer des soins, faire sa toilette, faire les courses, faire le ménage, prendre les rendez-vous médicaux ou encore effectuer les démarches administratives ou gérer le placement du proche dans un centre de soins, une maison de retraite.

Aidants : 15% de la population active concernée (1)

Concilier travail et aide familiale peut devenir un vrai parcours du combattant.
Ce bouleversement a des conséquences sur les conditions de travail des aidants. Pour 33%, la situation d’aidant a un impact négatif sur la vie professionnelle et 58 % déclarent avoir du mal à concilier travail et obligations familiales (1).

Par ailleurs, les salariés aidants ont des difficultés à connaître l’ensemble des aides et des ressources mis à leur disposition, qu’il s’agisse d’aides financières, humaines ou techniques. Ils sont en effet 73% à ne pas connaître ces dispositifs (1).

Chaque année, une journée nationale est consacrée aux aidants, une journée pour dire je t’aide, une journée pour leur permettre de s’informer sur leurs droits, sur les aides existantes et les démarches à effectuer.

 

1. Enquête Macif – Unaf : « Etre aidant et travailler auprès de 371 salariés aidants sur la période entre février et juillet 2015.