Le Bureau de la Journée Nationale des Aidants

Claudie Kulak

Présidente

Claudie Kulak est fondatrice de la Compagnie des Aidants et présidente de l’AJNA.

« J’ai accompagné ma tante âgée et handicapée durant des années et j’ai un père atteint de la maladie d’Alzheimer, qui depuis un an, vit dans un EPHAd et dont je suis la tutrice. Je suis donc bien placée pour savoir comme il est difficile de concilier sa vie professionnelle et sa vie d’aidant.

Je suis auprès des aidants depuis plusieurs années, mon but est de leur apporter les outils dont ils ont besoin pour leur faciliter la vie, afin que jusqu’au bout, ils puissent partager de bons moments avec leur proche. »

Pascal Jannot

Vice Président

Président fondateur de La Maison des Aidants. Professionnel de santé, ex-cadre médico-social dans le secteur du maintien à domicile, puis d’un Etablissement pour Personnes Agées, est membre du bureau de « l’association pour la journée nationale des aidants » membre de la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie et membre du conseil scientifique du Symposium Aquitain des Professionnels des Seniors. De formation universitaire en Santé Publique et Evaluation, Démarche qualité et Management des risques dans les EMS. Conférencier sur la thématique des Aidants.

Amarantha Bourgeois

Trésorière

Amarantha Bourgeois est la présidente de l’Association Nationale JADE, Jeunes AiDants Ensemble, dont l’objectif est de rendre visibles les jeunes aidants qui s’occupent d’un parent proche (père, mère, frère, soeur, grand-parent) malade et/ou en situation de handicap.

Elle est la mère de 4 enfants, dont l’aînée est polyhandicapée. Engagée dans le milieu associatif depuis 17 ans, elle milite pour une meilleure prise en charge du polyhandicap en France ainsi que la reconnaissance des aidants, y compris les jeunes aidants mineurs. Elle cite : ” Si le système de santé était une plante, les aidants proches en seraient les racines, fragiles, vitales et invisibles.”

Conseillère municipale dans une ville de l’Essonne depuis 2014, elle rappelle systématiquement la nécessité de développer l’accessibilité universelle.